Sortie Fitoja le 5/02

COMPTE RENDU DE LA SORTIE DU DIMANCHE 05/02/2017 AU FITOJA EXPRESS:( ACCÉS RAPIDE À LA SALLE FITOJA ET MÉDUSE, RÉSEAU DE LA LITORNE)

- Rendez vous à 9h devant l église d'Arith, 9h30 pour certains dont je ne citerai pas les noms.

- Arrivée au parking vers  10h

-Préparation en vitesse car il pleut

-Départ tous ensemble, sauf moi et Félix (qui partons à la bourre) afin de trouver l entrée du réseau

 

Avec Félix on se perd, et on se retrouve trempé avant d aller sous terre car nous n'avons pas de protection contre la pluie. Nous sommes effectivement très bien organisés... Il nous faut 20 minutes pour atteindre la grotte.

Une équipe de quatre, composée d' Alex ,Félix, John et Antoine part en premier pour équiper et voir ce que ça donne.

Nous  descendons quelques puits ,un filet d eau suit la descente, puis nous arrivons dans une salle ou se trouve une grande trémie. Nous nous enfilons dans une étroiture verticale légèrement arrosée puis celle-ci devient horizontale. Nous sortons de l étroiture sur un petit puits, qui nous amène sur une étroiture horizontale bien humide.

La sortie de cette  dernière donne directement sur le haut du p40. Alex descend au bas de celui-ci et découvre avec  joie et bonne humeur que l étroiture surnommée  "de la douche" sur la topo s'avère plutôt être l étroiture "des bains douches cascades", suite à cette fine observation; il lance une phrase historique:  "on remontent y a trop de flotte".

La suite n'est pas glorieuse, le reste de l équipe arrive, on leur dit que c'est pas possible. Ils sont déçus et me disent que c'est une organisations à la mord moi le nœud ,il y en a même un qui m'a frappé et je ne vous parle pas des insultes.je ne donne pas de noms car ils font partis de la famille de l ancien président, sachons rester discret.

Dom et Chris sont quand même allés faire un tour jusqu'à la trémie

Ensuite nous sommes partis en quête d'un bar pour prendre un verre tous ensemble, là non plus ça  n'est pas glorieux.

Le nombre d alcooliques doit être assez faible dans les Bauges, ou alors ils ont des réserves à la maison : pas un bar d ouvert ce dimanche pluvieux de février, du coup nous nous sommes arrêtés à Prérouges ,  tel des âmes en peines dérivant le long des eaux tumultueuses  vers d insondables et lointaines terres inconnus ,poursuivant tristes chimères dont les fantômes peuplent la cité.

En somme on aurait bien voulu trouver 4.5 degrés d alcool avec des bulles ,boisson fermentée a base de céréales.

Du coup, nous nous sommes quittés la queue entre les pattes en nous disant que regarder la météo pouvait être opportun pour l'organisation d'une autre sortie.

Un grand merci au CAF d'Albertville et tous les spéléos qui ont travaillés pour ouvrir ce projet. L'équipement de la grotte a été très bien conçu.

Houchet Antoine allias payachu

Laisser un commentaire